Peu de phrases m'énervent autant que « on peut faire dire n'importe quoi aux chiffres ». Non, on ne peut pas leur faire dire n'importe quoi, mais on peut prétendre qu'ils disent ce qu'ils ne disent pas. Cela s'appelle de la manipulation statistique, c'est de l'ordre du mensonge. Je lisais dernièrement un livre qui a connu son moment de gloire l'année dernière (mais je ne suis pas toujours à la mode dans mes lectures) et j'ai été horrifié par une telle manipulation. Il s'agit de "La France périphérique, comment on a sacrifié les classes populaires" de Christophe Guilluy, paru en septembre 2014 aux éditions Flammarion. La thèse principale de ce livre pourrait se résumer ainsi :