Encore si jeune, ce blog inaugure une nouvelle rubrique, celle de la critique théâtrale. Et pour cause. Quand le théâtre se mêle d’économie, les économistes doivent se mêler de théâtre. Je suis récemment allé voir la pièce « Le Capital et son singe » au théâtre de la colline à Paris. Tout d’abord, je tiens à préciser que j’ai beaucoup aimé, et je vais tenter de vous dire pourquoi, en espérant que cela vous donne l’envie d’aller voir cette pièce. Fidèle à la réputation des économistes, qui arrivent après la bataille, qui expliquent après coup pourquoi il y a eu crise, je fais cette critique alors que la troupe vient de donner sa dernière représentation au théâtre de la colline. Mais j’espère qu’elle continuera ailleurs, et que vous aurez l’occasion de la voir. Avant de commenter le cours d’économie marxiste prodigué par cette pièce, il faut bien se rendre compte qu’il n’est qu’une petite partie de l’intérêt de celle-ci : c’est aussi une pièce sur la politique et la stratégie révolutionnaire, ainsi que sur l’histoire bien évidemment ; et c’est avant tout une pièce de théâtre, une fiction.